Caligula et Camus : interférences transhistoriques by Bastien, Sophie; Caligula, Caligula; Camus, Albert

By Bastien, Sophie; Caligula, Caligula; Camus, Albert

Show description

Read or Download Caligula et Camus : interférences transhistoriques PDF

Similar dramas & plays books

The Cambridge Companion to Aphra Behn (Cambridge Companions to Literature)

Frequently referred to as the 1st specialist lady author in English, Aphra Behn (1640-1689) has now emerged as one of many significant figures of the recovery, offering extra performs for the degree than the other writer and enormously influencing the advance of the radical. Behn's paintings straddles the genres of drama, fiction, poetry and translation.

Re)Constructing Maternal Performance in Twentieth-Century American Drama (What Is Theatre?

Taking a look at a century of yankee theatre, McDaniel investigates how racially-informed notions of motherhood develop into websites of resistance to social and political hierarchies. (Re)Constructing Maternal functionality in Twentieth-Century Drama locates a huge culture of 'counter maternities', politically resistant performances that interact essentialist identities.

Extra resources for Caligula et Camus : interférences transhistoriques

Example text

Cette situation abstraite à l'extrême, en ce sens qu'elle est dépouillée de toute la gangue des intérêts et des contingences qui forment normalement l'intrigue d'une pièce de théâtre, nous paraît essentielle. Aux yeux de Camus, dramaturge philosophe, le Caligula des historiens est un cas rarissime: il recèle un personnage dramatique virtuel dont la révolte ne peut qu'être d'emblée métaphysique - quand les conduites examinées dans L'Homme révolté ne le sont souvent qu'en dernière analyse. Le métaphysique risque toutefois d'interférer avec le psychologique, si la folie s'en mêle: celle-ci peut être perçue comme réelle ou comme affectée avec une lucidité supérieure.

Du mythe à la réalité, Paris, Belles Lettres, 1991, p. 24. 22 Il le classe parmi les trois écrivains modernes qui l'ont formé (E, p. 1923). Dans les Carnets I, trois notes concernent cet auteur entre 1937 et 1941, années de la composition de Caligula (p. 67, 182-83, 244). 23 Henry de Montherlant, Essais, Paris, Gallimard, coll. “Bibliothèque de la Pléiade”, 1963, p. 289. Par la bouche de Martha dans Le Malentendu (III, 2), Camus paraphrasera sainte Thérèse: “Je suis trop loin de ce que j'aime et ma distance est sans remède”.

Les historiens modernes mettent en doute l'objectivité des compte rendus antiques et relèvent leur sensationnalisme, qui s'applique à broder sur les vices de Caligula. Le récit décousu de Suétone, en particulier, tient du pamphlet. Mais cette véracité douteuse des textes n'est évidemment pas pertinente pour nous Camus lui-même s'en souciait peu. Le Caligula réel que les historiens prétendent faire connaître ne nous intéresse pas, en tant que tel; nous voulons plutôt déceler le potentiel dramatique camusien dont ils investissent avant la lettre le personnage plus ou moins véridique qu'ils ont créé.

Download PDF sample

Rated 4.45 of 5 – based on 38 votes